Caractérisation des berges

image54

L'étude

En 2007, nous avons mandaté la firme Biofilia pour faire un portrait complet des berges de notre lac, la caractérisation.  Nous l'avons maintes fois répété:  la qualité des berges est primordiale pour conserver la qualité de notre lac.  Depuis ce temps, la municipalité a aussi adopté une réglementation pour inciter les riverains à reboiser la berge pour aider à la conservation du lac.


Vous verrez sur les différentes cartes que chaque portion de berge a été qualifiée de "naturelle" à "très perturbée".  Vous verrez comment votre berge a été qualifiée en 2007.  Comment êtes-vous en 2018?

Avec un peu de chance (ou pas de chance) vous pourriez voir la photo de votre berge à la fin du rapport.

Analyse du lac 2017

image55

Extrait du rapport sur l'état des berges

  

La caractérisation des berges du lac de la Sucrerie a permis de déterminer quelques sources potentielles qui pourraient apporter une détérioration de la qualité du plan d’eau, depuis le dernier inventaire effectué en 2007 (voir Tableau 1). Tout d’abord, il est possible de constater un nombre presque deux fois plus élevé de foyers d’érosion aux abords du lac de la Sucrerie depuis les 10 dernières années. 

Les berges quant à elles ont su retrouver de plus en plus leur verdure puisque, malgré le pourcentage stable de berges naturelles, le pourcentage de berges peu perturbées et perturbées a augmenté au détriment des berges très perturbées comparativement aux résultats de 2007. Les berges semblent bien se reboiser au cours des années puisqu’il est possible d’observer un plus grand pourcentage de berges gazonnées et une diminution des plages. En contrepartie, il est possible d’observer une augmentation importante de la pente moyenne des berges.

Caractérisation des plantes aquatiques

  Le lac de la Sucrerie est l’hôte d’une grande variété d’espèces de macrophytes en raison de sa grandeur et des différents écosystèmes créés par le rivage. Il est possible de retrouver 16 espèces différentes de plantes aquatiques dans les eaux peu profondes du lac. Celles-ci, grâce à leurs conditions de croissance, peuvent en dire beaucoup sur l’état de santé du lac. Par exemple, le grand nénuphar est peu résistant à la pollution, donc sa présence dans le lac est un signe assez encourageant de la santé du lac (Fleurs sauvages du Québec, 2018). La brasénie de Schreber et les nymphéacées apportent un couvert qui diminue la prolifération des algues. Cette caractéristique peut être avantageuse en amenant la diminution de la biomasse d’algues dans un lac, mais peut aussi fragiliser un écosystème si elles deviennent trop envahissantes (Bioenvironnement, 2015). Certaines espèces répertoriées peuvent croître en colonie dense telles que la pontédérie cordée, le rubanier à fruits verts, la brasénie de Schreber, la prêle fluviatile et le nymphéa odorant (Rappel, 2018). Plusieurs espèces de potamots sont retrouvés près des rives du lac. L’espèce la plus fréquente est le potamot flottant qui peut croître dans différentes qualités et profondeurs d’eau (Marie-Victorin et al., 2002). En ce qui concerne le potamot pectiné, il peut capter les métaux lourds retrouvés dans l’environnement en les bioaccumulant dans ses tissus, ce qui est très positif pour un milieu. Cependant, le potamot de Richardson et le potamot à grandes feuilles peuvent devenir envahissants à la suite de leur croissance très élevée (Rappel, 2018). Il est important de mentionner l’absence des macrophytes exotiques envahissantes du Québec comme le myriophylle à épis, la salicaire commune et l’hydrocharide grenouillette (MDDELCC, 2018e). Il est donc possible d’observer des colonies ayant un grand espace de recouvrement, mais à ce stade ce ne sont pas des espèces pouvant mettre en péril la survie d’un lac. Il se peut qu’il y ait d’autres espèces de macrophytes présentes dans le lac de la Sucrerie, mais seulement celles des berges ont été étudiées puisque celles en profondeur étaient inaccessibles. 

La caractérisation des berges a été payée par les cotisations des membres de l'association.  Joignez-vous à la communauté pour la protection de votre lac.

 Postez votre chèque et le formulaire à:   A.P.L.S.,   Vendée, Québec, J0T 2T0